Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

NMC - Page 6

  • Marcel Meulder - La présence du motif indo-européen des trois morts fonctionnelles dans le Certamen Homeri et Hesiodi

    La présence du motif indo-européen des trois morts fonctionnelles dans le Certamen Homeri et Hesiodi

     

    Marcel Meulder

     

    Abstract : According to the Certamen Homeri and Hesiodi, Hesiod is treacherously murdered by two brothers whose the poet allegedly raped the sister. The two assassins perish at sea and the woman commits suicide by hanging. With these facts which take place in Eastern Locrid, we are in the presence of the Indo-European motif of the three functional deaths: that of the assassins falls under the first function, that of Hesiod of the second, that of the woman of the third. This means that the events narrated by the Certamen come from a conservative source of Indo-European traditions, in our view, Orchomenian. However, originally, under the dependence or the influence of Orchomene are Ascra, the native village of Hesiod, Delphi whose emblematic animals that are the dolphins bring back to the shore the remains of the poet thrown into the sea by his assassins, Epicnemidian Locres where Hesiod is assassinated and where he will be buried before the transfer of his ashes to Orchomene; what is more, Poseidon, a Boeotian and above all Orchomenian god, maintains links with the poet. Eratosthenes of Cyrene and Plutarch rationalize certain facts which concern the death of Hesiod and which they present in a light favorable to the poet.

    Keywords : Hesiod, Certamen, Indo-European ideology, Greek religion, Orchomene.

    Résumé : Selon le Certamen Homeri et Hesiodi, Hésiode est traîtreusement assassiné par deux frères dont le poète aurait violé la sœur. Les deux assassins périssent en mer et la femme se suicide par pendaison. Avec ces faits qui se déroulent en Locride orientale, nous sommes en présence du motif indo-européen des trois morts fonctionnelles : celle des assassins relève de la première fonction, celle d’Hésiode de la deuxième, celle de la femme de la troisième. Ceci signifie que les événements narrés par le Certamen proviennent d’une source conservatrice des traditions indo-européennes, selon nous, orchoménienne. Or, originellement, sous la dépendance ou l’influence d’Orchomène se trouvent Ascra, le village natif d’Hésiode, Delphes dont les animaux emblématiques que sont les dauphins ramènent sur le rivage la dépouille du poète jetée à la mer par ses assassins, Locres Épicnémidienne où est assassiné Hésiode et où il sera inhumé avant la translation de ses cendres à Orchomène ; qui plus est, Poséidon, dieu béotien et surtout orchoménien, entretient des liens avec le poète. Ératosthène de Cyrène et Plutarque rationalisent certains faits qui concernent la mort d’Hésiode et qu’ils présentent sous un jour favorable au poète.

    Mots-clés : Hésiode, Certamen, idéologie indo-européenne, religion grecque, Orchomène.

     

    Télécharger le fichier en pdf / download in pdf:  Meulder.pdf

  • Roger Woodard - Carmenta - Aditi

    Carmenta - Aditi

     

    Roger Woodard

     

    Abstract : Among the primitive deities of Rome is the goddess Carmenta, served by one of the archaic Flamines Minores. She is deity of the carmen, Latin term denoting both ‘solemn utterance’ – religious and legal – and ‘prophetic utterance’. In her role as deity of the utterance, Carmenta is presented as having two distinct aspects, one that is oriented toward what is before (Porrima or Prorsa) and the other to what is after (Postverta). This dual alignment characterizing Carmenta, ranging forward and backward, finds a homologous structure in the bivalent Vedic goddess Aditi, having a name meaning essentially ‘Un-Bound’, who is accompanied by the divine alloform Diti ‘Bound’. Aditi is said to be ‘two-faced’ (ubhayataḥśīrṣṇī́), a bifrontal condition attributed to her affiliation with prāyaṇī́ya- ‘going forth/in’ and udayanī́ya- ‘going out’, opening and closing rituals of the Soma sacrifice. We encounter this idea in Śatapatha-Brāhmaṇa 3.2.4.16, where Aditi is presented as closely correlated with Vāc, goddess of sacred utterance. Italic Carmenta and Indic Aditi, each with a contrastive biform are descended from a dualistic trifunctional Proto-Indo-European goddess.

    Keywords : Carmenta, Carmentalia, Porrima, Prorsa, Postverta/Postvorta, Janus, Ides, Aditi, Diti, New-Moon/Full-Moon Sacrifice, Vāc, Trifunctional.

    Résumé : Parmi les divinités primitives de Rome se trouve la déesse Carmenta, desservie par l’un des Flamines Minores archaïques. Elle est la divinité du carmen, terme latin désignant à la fois l’« énoncé solennel », religieux et légal, et l’« énoncé prophétique ». Dans son rôle de divinité de l’énoncé, Carmenta est présentée comme ayant deux aspects distincts, l’un orienté vers l’avant (Porrima ou Prorsa), et l’autre vers l’après (Postverta). Ce double alignement qui caractérise Carmenta, allant vers l’avant ou vers l’arrière, trouve une structure homologue dans la déesse védique bivalente Aditi, dont le nom signifie principalement « Dé-Liée », nom accompagné de l’alloforme divin Diti, « Lié ». On dit qu’Aditi possède « deux faces » (ubhayataḥśīrṣṇī́), une condition bifrontale attribuée à son association avec le prāyaṇī́ya-, « aller de l’avant, entrer », et le udayanī́ya-, « sortir », rituels d’ouverture et de clôture du sacrifice du Soma. Nous rencontrons cette idée dans le Śatapatha-Brāhmaṇa 3.2.4.16, où Aditi est présentée comme étroitement corrélée à Vāc, déesse de l’énoncé sacré. L’italique Carmenta et l’indienne Aditi, chacune biforme de façon contrastive, descendent d’une déesse proto-indo-européenne trifonctionnelle dualiste.

    Mots-clés : Carmenta, Carmentalia, Porrima, Prorsa, Postverta/Postvorta, Janus, Ides, Aditi, Diti, sacrifice de la Nouvelle-Lune/Pleine lune, Vāc, trifonctionnel.

     

    Télécharger le fichier en pdf / download in pdf:  Woodard.pdf

  • Krešimir Vuković and Maria Mariola Glavan - The Indo-European Daughter of the Sun: Greek Helen, Vedic Saranyu and Slavic Morana

    The Indo-European Daughter of the Sun:

    Greek Helen, Vedic Saranyu and Slavic Morana

     

    Krešimir Vuković and Maria Mariola Glavan

     

    Abstract : In this article the authors argue that an Indo-European parallel exists between Helen of Troy and the Slavic goddess Morana, who has in turn been proposed as being cognate to the Baltic goddesses Saulês dukterys from Lithuania, and the Latvian Saules meita, deities which have been indicated to be possible cognates to Helen as well. Parallels between Helen and the Vedic Dawn figures (Uṣas, Suryā, and Saranyu) are also examined in detail. The parallel is suggested on the basis of common elements featuring in the texts describing these divinities: genealogical background, horses, abduction, fertility, water, the golden apple, vegetation, and the swan.

    Keywords : Helen of Troy, Morana, Saranyu, Slavic mythology, Vedic mythology, Greek mythology.

    Résumé : Dans cet article, les auteurs soutiennent qu’il existe un parallèle indo-européen entre Hélène de Troie et la déesse slave Morana, qui à son tour a été proposée comme étant apparentée aux déesses baltes Saulês dukerys de Lituanie, et à la lettone Saules meita, divinités qui ont été signalées comme pouvant être également apparentées à Hélène. Les parallèles entre Hélène et les figures de l’aube védique (Uṣas, Suryā et Saranyu) sont également examinés en détail. Le parallèle est suggéré à partir d’éléments communs figurant dans les textes décrivant ces divinités : l’arrière-plan généalogique, les chevaux, l’enlèvement, la fertilité, l’eau, la pomme d’or, la végétation et le cygne.

    Mots-clés : Hélène de Troie, Morana, Saranyu, mythologie slave, mythologie védique, mythologie grecque.

     

    Télécharger le fichier en pdf / download in pdf: Vukovic.pdf