Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dominique Briquel - Sur le traitement post mortem infligé à Crassus

Sur le traitement post mortem infligé à Crassus

 

Dominique Briquel

 

Abstract : After his defeat at Carrhes where the triumvir Crassus, had died, in 53 BC. J.-C., his corpse would have undergone a treatment which had struck the ancient authors. The victorious Parthians had poured molten gold into the mouth of the Roman general. The ancient authors put this treatment in relation to his well-known «hunger for gold» and draw from it a moral lesson. Already previously an other Roman general would have suffered the same fate for the same reasons: Manius Aquilius, after being captured by Mithridates. But we can ask if, from an Iranian perspective, this behaviour could not have another meaning. In the Zoroastian tradition, sinners, those who rise up against the cosmic and moral order and are liars, are treated in this way, whether from an ordeal and judicial perspective or from an eschatological perspective. Aquilius and Crassus appear to have undergone this type of punishment also made themselves the agents of the Evil Spirit against the Holy Spirit.

Keywords : Crassus, battle of Carrhae, auri sacra fames, Zoroastrism.

Résumé : Après sa défaite à Carrhes où le triumvir Crassus, avait trouvé la mort, en 53 av. J.-C., son cadavre aurait subi un traitement qui avait frappé les auteurs antiques. Les Parthes vainqueurs avaient versé de l’or en fusion dans la bouche du chef romain. Ils mettent ce traitement en relation avec la «faim de l’or» bien connue du personnage et en tirent une leçon morale. Déjà auparavant, le même sort serait advenu pour les mêmes raisons, mais cette fois alors qu’il était vivant et prisonnier de Mithtridate, à un autre Romain, Manius Aquilius. Mais on peut se demander si, dans une perspective iranienne, le geste ne pouvait pas avoir un autre sens. Dans la tradition zoroastienne, les pécheurs, ceux qui s’élèvent contre l’ordre cosmique et moral et sont des menteurs, sont traités de la sorte, que ce soit dans une perspective ordalique et judiciaire ou dans une perspective eschatologique. Aquilius et Crassus paraissent avoir subi ce type de châtiment également parce qu’ils s’étaient fait les agents de l’Esprit Mauvais contre l’Esprit Saint.

Mots-clés : Crassus, Bataille de Carrhes, auri sacra fames, zoroastrisme.

 

Télécharger le fichier en pdf / download in pdf: Briquel.pdf

Écrire un commentaire

Optionnel